Bibliographie

  • Essence, fiche personnelle
  • Essence, Dictionnaire de philosophie, Noëlla Baraquin (dir.), Paris, Armand-Colin, 2007
  • Essence, Dictionnaire de philosophie, Christian Godin, Paris, Fayard, 2004
  • Essence, Dictionnaire des concepts philosophiques, Michel Blay (dir.), Paris, Larousse-CNRS, 2007
  • Essence, Lexique de philosophie, Olivier Dekens, Paris, Ellipses, 2002
  • Essence, Nouveau vocabulaire de la philosophie et des sciences humaines, Louis-Marie Morfaux (dir.), Jean Lefranc (dir.), Paris, Armand-Colin, 2005
  • Essence, Philosophie de A à Z, Collectif, Paris, Hatier, 2000

7 comments / Add your comment below

  1. Dans sa définition de Dieu ( rapportée par F. Lenoir) Spinoza parle « d’attributs dont chacun exprime une essence éternelle et infinie »- J’ai du mal à saisir ce rapprochement avec votre exemple de la telévision- pourriez-vous m’éclairer- j’ai envie de « penser » ce que vous,( ce que Dieu ou Spinoza) imaginez par ce mot immense ,difficile à cerner pour moi
    merci

    1. Je suis pas du tout calé en Spinoza, désolé. Si vous cherchez une définition de Dieu, je vous conseille de consulter les articles Dieu, Religion et Sacré du site.

      Guillaume

  2. Bonjour,

    est-il possible, s’il vous plaît, de préciser le lien entre la finalité et l’essence, notamment concernant l’exemple du bateau de Thésée, cité dans les notes de la fiche ?

    Merci !

    1. Bonjour,

      Désolé de répondre un peu tard. Pour les liens entre essence et finalité, je ne sais pas si j’arriverai à être beaucoup plus clair que la fiche. L’essence est la nature profonde d’une chose : ce n’est pas forcément lié à une finalité. Mais il arrive qu’on dise que quelque chose ne « réalise » pas son essence, qu’elle ne parvient pas à être « pleinement » ce qu’elle devrait être.

      D’où l’exemple d’une télévision cassée. Si elle ne marche plus, une télévision est-elle encore une télévision ? Peut-être pas, puisqu’elle ne réalise pas sa nature profonde (afficher des images par exemple). Mais en même temps, on parle bien d’une « télévision cassée ». On n’a pas l’impression que le fait de ne plus marcher empêche la télévision d’être une « télévision ».

      Est-ce que ça veut dire que l’essence de la télévision est commune aux télévisions cassées et à celles qui marchent ? Qu’en est-il des télévisions défectueuses dès le départ ? Ou des télévisions qui sont en cours de fabrication ? Si on arrête la chaîne de montage d’une usine, les télévisions en cours d’assemblage sont-elles déjà des télévisions ? Ou pas encore ?

      Ce genre de considération est un peu absurde pour des objets comme les télévisions, qui sont conçus et créés par les humains. Pour les artefacts, c’est nous les humains qui décidons d’où se trouve la limite. C’est nous qui pouvons dire ce qui est une télévision ou pas, et si une télévision en cours d’assemblage est déjà une télé ou pas.

      Par comparaison, ça n’est pas nous qui décidons de l’essence du chat ou du zinc. C’est l’étude de nature qui nous dit que l’essence du chat est d’avoir telle ou telle caractéristique biologique (son ADN) et que celle du zinc est d’avoir telles ou telles propriétés physiques. Dans ce genre de situation, l’essence n’est pas décidée par les humains, elle est découverte par la science.

      Je parle de Bateau de Thésée, parce que le livre dans lequel j’ai lu le raisonnement que je viens de te présenter utilisait l’exemple du Bateau de Thésée pour expliquer tout ça (c’est un peu plus classe que des télévisions). Qu’on parle du bateau de Thésée ou d’autre chose n’est pas très important. C’est juste qu’au départ, la fiche était faite pour moi et pas pour être publiée en ligne.

      Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *