Bibliographie

  • Quiddité, Dictionnaire de philosophie, Noëlla Baraquin, Armand-Colin, 2007
  • Quiddité, Dictionnaire de philosophie, Christian Godin, Fayard, 2004
  • Quiddité, Dictionnaire des concepts philosophiques, Michel Blay, Larousse-CNRS, 2007
  • Quiddité, Nouveau vocabulaire de la philosophie et des sciences humaines, Louis-Marie Morfaux, Jean Lefranc, Armand-Colin, 2005
  • Quiddité, Philosophie de A à Z, Collectif, Hatier, 2000

2 comments / Add your comment below

  1. La quiddité de l’être humain, son essence, ce qu’il est par soi, est une notion évolutive comme l’ensemble de l’univers depuis que Darwin a démontré que celui-ci n’était pas fixe.
    Le prodigieux développement des sciences et des technologies a accru le pouvoir de l’homme sur la nature. Il en tire justement fierté mais aussi une ambition qui ne cesse de progresser au point de devenir chez certains scientistes, illimitée. Or, la principale limite de la nature humaine, c’est de n’être pas par elle même existante, d’avoir été créée, fusse au terme de 14 ou 15 milliards d’années d’évolutionnisme. D’où l’aspiration de nos trans humanistes, de nos scientistes à revendiquer le statut « d’homo deus » (Yuval Noah Harari) ou « d’homo Creator » (Yves Roucaute) autrement dit,de démiurge. Être par soi même existant, je suis celui qui suis! La fontaine nous a pourtant mis en garde dans sa fable célèbre de la grenouille qui voulait devenir un bœuf : « elle enfla tant qu’elle creva ». Contentons nous de tirer parti de l’admirable cerveau que nous a donné le créateur et qui nous permet de maîtriser la nature à condition d’une part, de respecter les impératifs écologiques, et, d’autre part, de promouvoir la fraternité et la solidarité humaines qui sont des conditions de survie de l’humanité.

  2. De « quid » (quoi), ce qu’une chose est en soi.
    Citation :
    « La substance de chaque être est soit la quiddité, soit l’universel, soit le genre, soit, en quatrième lieu, le sujet. (…) La quiddité de chaque être, c’est ce qu’il est dit être par soi. Aristote. Livre Z
    Par exemple : être musicien, ce n’est pas par toi que tu es musicien (car tu l’as appris grâce à un ensemble de circonstances, donc d’accidents) ; ta quiddité est ce qui est par toi. La quiddité de chaque être est celle qui exprime la nature de l’être (son essence) .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *