Déduction

Déduction (nom commun)
(Logique) Inférence qui conclut nécessairement du vrai au vrai.
Terme(s) associé(s)

induction

Qu’est ce qu’une déduction ?

Une déduction est une inférence dans la quelle, si les prémisses sont vraies, la conclusion est nécessairement vraie. La déduction fait passer de la vérité des prémisses à la vérité de la conclusion. C’est un passage nécessaire : dans une déduction, il n’est pas contingent que la vérité des prémisses amène à celle de la conclusion. Une déduction :

  • s’opère selon des procédures formelles arrêtées
  • n’a pas recours à l’expérience
  • n’est pas une source de connaissance

La déduction n’apprend rien. Elle se contente de dérouler ce qui était déjà supposé au départ : elle explicite ce qui était latent. Si l’on connaît et comprend bien les choses, la déduction n’ajoute pas à notre connaissance. Elle n’apporte pas de gain épistémique objectif. Un locuteur parfaitement compétent n’apprend rien par une déduction.

Bien sûr, elle peut « apprendre » des choses à certaines personnes. Peut être que je n’ai jamais bien compris ce qu’était un « homme ». Précisément, je n’ai jamais compris que « être un homme » impliquait d’être « mortel ». Dans ce cas là, une déduction peut me faire comprendre que « Tout homme est mortel ». Mais le gain épistémique est alors subjectif.

Une déduction peut faire passer :

Du général au particulier
  • Tous les hommes sont mortels,
  • Or Socrate est un homme
  • Donc Socrate est mortel
Du général au général
  • Tous les hommes sont des mammifères,
  • Tous les mammifères sont des animaux,
  • Donc tous les hommes sont des animaux
Du particulier au particulier
  • Socrate est mortel,
  • Donc Socrate n’est pas non mortel

Bibliographie

  • Déduction, Dictionnaire de philosophie, Noëlla Baraquin (dir.), Paris, Armand-Colin, 2007
  • Déduction, Dictionnaire de philosophie, Christian Godin, Paris, Fayard, 2004
  • Déduction, Dictionnaire des concepts philosophiques, Michel Blay (dir.), Paris, Larousse-CNRS, 2007
  • Déduction, Nouveau vocabulaire de la philosophie et des sciences humaines, Louis-Marie Morfaux (dir.), Jean Lefranc (dir.), Paris, Armand-Colin, 2005
  • Déduction, Philosophie de A à Z, Collectif, Paris, Hatier, 2000
  • Déduction, Vocabulaire technique et analytique de l'épistémologie, Robert Nadeau, Paris, PUF, 1999

2 comments / Add your comment below

  1. En fait pour il faut ajouter un élément à votre exemple de « déduction »:

    Tous les hommes sont mortels,
    or Socrate est un homme
    donc Socrate est mortel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *