Transcendant

Transcendant (adjectif)
Qui dépasse un ordre donné, parce qu’appartenant à un ordre supérieur ou extérieur.
Terme(s) associé(s)

immanent

Qu’est ce qu’être transcendant ?

On dit transcendant ce qui dépasse un ordre, qui appartient à un ordre supérieur. La notion est particulièrement abstraite, mais ramène toujours à l’idée d’extériorité et de supériorité. On prend souvent Dieu pour exemple, même s’il constitue un cas extrême. Le Dieu des monothéismes est vu comme un être transcendant. Il est extérieur au monde : il n’est pas quelque part dans la création, il est hors de la création. Il existe au-delà d’elle.

Mais l’extériorité ne suffit pas. La transcendance renvoie à une différence de plan. Les idées et les choses concrètes ne sont pas sur le même plan. Elles appartiennent à des ordres différents. Un élément est transcendant lorsqu’il relève d’un ordre différent et supérieur à un autre. Dieu est transcendant au monde, mais le monde n’est pas transcendant à Dieu. Le monde est une création, il est inférieur à son créateur.

Transcendant s’oppose à immanent. Le couple « immanent / transcendant » est pourtant asymétrique. Transcendant est défini plus clairement par les dictionnaires qu’immanent ; et on utilise beaucoup plus couramment « transcendant ».

Transcendant et transcendantal

Kant distingue transcendant et transcendantal :

  • Est transcendant ce qui dépasse les limites de l’expérience possible.
  • Est transcendantal ce qui conditionne a priori toute expérience possible.

Le sens de transcendant est alors épistémique, alors que son usage est d’ordinaire ontologique. La chose en soi est transcendante : elle est hors de ce à quoi on peut accéder au sein de l’expérience. Les catégories de l’entendement sont transcendantales : elles rendent possible l’expérience.

La phénoménologie réinvestit l’opposition transcendant / transcendantal posée par Kant. On dit « transcendant » ce vers quoi la conscience se projette. L’objet intentionnel est transcendant, et la transcendance est synonyme d’intentionnalité.

On insistera néanmoins sur les divergences d’interprétation chez les phénoménologues : Husserl, Heidegger, Sartre et Levinas vont défendre des visions différentes de la transcendance.

Bibliographie

  • Transcendance / Transcendant, Nouveau vocabulaire de la philosophie et des sciences humaines, Louis-Marie Morfaux (dir.), Jean Lefranc (dir.), Paris, Armand-Colin, 2005
  • Transcendant, Dictionnaire de philosophie, Noëlla Baraquin (dir.), Paris, Armand-Colin, 2007
  • Transcendant, Dictionnaire de philosophie, Christian Godin, Paris, Fayard, 2004
  • Transcendant, Dictionnaire des concepts philosophiques, Michel Blay (dir.), Paris, Larousse-CNRS, 2007
  • Transcendant, Lexique de philosophie, Olivier Dekens, Paris, Ellipses, 2002
  • Transcendant / Immanent, Lexique des repères philosophiques, Olivier Dekens, Paris, Ellipses, 2004
  • Transcendant, Philosophie de A à Z, Collectif, Paris, Hatier, 2000

6 comments / Add your comment below

  1. Merci Degontho et aux auteurs des précédents commentaires !
    Nul besoin de m’incliner devant la grandeur de votre esprit. Le fait même d’écrire ces quelques lignes en témoigne déjà !

    J’aimerais juste donner un nom à  » l’Équilibre », ie, à cette réalité invariable qui n’est ni transcendant, ni ascendant. cette réalité porte aussi un nom en mathématique: « point invariant ». il s’agit simplement de l’Être, l’existence première, celui de qui dérive tout autre existence. il s’agit de « Dieu » pour les français, « God » pour les anglais, de « Yi » pour les Gourounsi, etc.

  2. Si la notion de transcendance est liée à la notion d’au-delà, il ne s’agit pas d’un au-delà extérieur et supérieur mais bien au contraire (d’après les Veda, et le Sanatana Dharma de l’Inde) du Soi de notre Être absolu qui est dit transcendantal parce que sis au delà des pensées, mais sources des pensées, et fréquemment désigné par cette triade « sat cit ananda », pour : Absolu, Conscience Béatitude.

    1. Très intéressant ce commentaire et le lien effectué avec le soi de notre être (santal,a Dharma de l’Inde ). Pouvez-vous développer votre pensée?

      J’aimerai avoir votre avis: Ds toute relation, il y a quelque chose qui échappe, et parfois ds l’intensité d’une rencontre, il y a quelque chose qui va au-delà de l’expérience, quelque chose de l’ordre de la transcendance, qui si on se laisse traverser par cet au-delà de la relation et donc guider par l’intuition, permet de poser des paroles, des gestes au près de l’autre. Je me demande si il est possible dans ce contexte, que l’un des effets soit de favoriser une transcendance de l’être, amenant le sujet à accéder à l’immanence de son intériorité, à ce Soi qui le constitue. Cet au-delà qui amène à découvrir cet intérieur…

      1. Est transcendant ce ki descend vers nous..est ascendant ce ki sort de nous.. keski pe descendre vers et en nous et ki es le propre de notre existence humaine? Keski est de l ordre de l ascension en nous êtres humains? Kel est le mot ki manke entre transcendance et ascendance? Les 2 mots opposé s a tire par attraction gravitationnelle pr former L ÉQUILIBRE. Le stade d équilibre ne pe être àtteint k par la connaissance ultime supérieure éncor apeler L ÉVEIL ou ILLUMINATION..ki pe atteindre 1 tel nivo de connaissance et de spiritualité? Le libre arbitre/ le cogito cartésien/ la méditation profonde/ etc..Les chemin d expérience sont nombreuses mai étroites et accessible à 1 minorité D AMES ki ont accéder à la lumiere et ont soif de connaissance et de vérité vraie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *